Les fourmis

Ordre des Hyménoptères - Famille des Formicidés

BIOLOGIE DES FOURMIS

Lorsqu’on les retrouve dans le bois, ce n’est pas pour le consommer : en effet, les fourmis utilisent le bois pour y établir leur nid mais ne le digèrent pas. Elles y percent des trous, y forent des galeries, y aménagent des espaces pour y pondre, etc…et y provoquent donc des dégâts qui peuvent être importants.

Ce sont les genres, Crematogaster (ci-contre), Camponotus (ci-contre) et Lasius qui sont les plus régulièrement retrouvés dans les bois de construction.

Crematogaster scutellaris est plus petite (4 à 6 mm), noire avec la tête rouge, l’extrémité pointue de l’abdomen est caractéristique.

Les fourmis du genre Camponotus sont de grande taille (plus d’1 cm) et possèdent de grandes pattes qui leur permettent des déplacements très rapides. Elles sont noires ou brun rougeâtre.

Dans le genre Lasius, plusieurs espèces communes sont retrouvées dans les maisons, elles mesurent environ 5 mm et sont de couleurs variables. Omnivores et cosmopolites, elles viendront dans les habitations à la recherche d’aliments sucrés.

Classes d’emploi
Selon NF EN 335
Cet insecte peut dégrader du bois en classes d’emploi 1, 2 ou 3

DIAGNOSTIC – DÉGÂTS DÛS AUX FOURMIS

Les vastes galeries creusées par les fourmis sont vides de vermoulure et aux parois lisses. Les déchets qu’elles produisent sont stockés dans des excavations dédiées. On y retrouve en général des fragments d’insectes morts et de la sciure.

En règle générale, les fourmis s’établissent dans des bois dont l’humidité est élevée, ou ayant déjà été partiellement dégradés (soit par des champignons lignivores, soit par d’autres xylophages comme les termites).

Rechercher sur le site