Le coniophore des caves

CHAMPIGNONS LIGNIVORES

BIOLOGIE DU CONOFIORE DES CAVES

L’humidité minimale nécessaire dans le bois pour le développement du Coniophore est de 35% environ. Sa température optimale de croissance est d’environ 25°C.

Ce champignon peut se présenter sous différents aspects :
La plupart du temps, on trouve les traces de sa présence sous sa forme végétative : le champignon produit des hyphes (filaments) qui s’agglomèrent en surface des bois pour former, des cordonnets bruns foncés à noirs, fins et bien adhérents au support.
Dans certains cas plus rares, il forme des fructifications. Ces structures apparaissent à la surface du bois sous forme de « croûtes » fines, dont la surface lisse est colorée en brun, olivâtre.

Classes d’emploi
Selon NF EN 335
Ce champignon peut attaquer du bois en classes d’emploi 3
Classes de durabilité associées
Selon NF EN 350
De « 1 » : très durable à « 5 » : non durable

DIAGNOSTIC – DÉGÂTS DÛ AU CONOFIORE DES CAVES

Ce champignon lignivore provoque des dégâts de pourriture cubique : le bois se craquèle, devient sec et cassant, présentant une coloration nettement plus foncée, avec souvent les feuillets externes qui semblent intacts.

Le Coniophore attaque les bois résineux comme les bois feuillus.

Rechercher sur le site