Les charançons

INSECTES XYLOPHAGES Ordre des Coléoptères

On distinguera dans cette grande famille surtout 3 espèces de charançons responsables de dégâts dans le bois : il s’agit de Pselactus spadix, Pentarthrum huttoni, et Caulotrupodes aeneopiceus.

BIOLOGIE DES CHARANCONS

Les insectes parfaits (ou adultes) possèdent un corps hémicylindrique, de 2 à 4 mm de long, et dont la tête est munie d’un rostre proéminent. Leurs antennes sont courtes et coudées.

Les insectes adultes sortent du bois tout au long de l’année pour s’accoupler. La femelle dépose ses œufs (une petite trentaine) dans les fentes du bois et les larves vont s’y développer durant 1 an environ.

La larve est arquée, de couleur blanche et mesure 3 mm de long environ. Elle possède une tête proéminente glabre, ornée d’une paire de mandibules qui lui permettent de forer le bois pour s’en nourrir.

Classes d’emploi
Selon NF EN 335
Cet insecte peut dégrader du bois en classes d’emploi 1, 2 ou 3
Classes de durabilité associées
Selon NF EN 350
« S » : sensible – « D » : durable

DIAGNOSTIC – DÉGÂTS DÛ AUX CHARANCONS

Les bois attaqués (résineux et feuillus) sont toujours préalablement dégradés par des champignons lignivores. Ce sont donc des bois qui ont été soumis à des conditions d’humidité excessives.

On retrouvera donc souvent ces dégâts dans les caves, sur les plinthes bois en rez-de-chaussée, etc…

Les trous de sortie des adultes sont irréguliers et légèrement ovales, d’un diamètre inférieur à 2 mm.

Le dégât avancé causé par les charançons peut donner au bois l’aspect de la dentelle.

La vermoulure est hétérogène, fine et granuleuse.

Rechercher sur le site