Spécificités DROM−COM

Trois types de termites sont présents au niveau des DOM :

  • Le termite souterrain
  • Le termite arboricole
  • Le termite de bois sec

Les termites de bois sec

Les termites de bois sec sont des insectes sociaux qui vivent en colonie et qui s’organisent autour de différentes castes :

Les reproducteurs, les nymphes qui remplissent les fonctions des ouvriers des termites souterrains et les soldats.

Leur mode de développement se fait principalement par essaimage.

Leur taille est environ du double de celles des termites souterrains.

Les colonies sont installées dans les arbres et les végétaux morts et parfois dans la construction.

Le nid est dans le bois sec, sans communication avec le sol.

Dans le bois, on les reconnaît à la présence de galeries libres de concrétions contenant une vermoulure granuleuse généralement de faible diamètre (1mm environ).

Cette vermoulure peut être rejetée à l’extérieur où elle forme des petits tas à l’aplomb des orifices d’évacuation.

Les termites souterrains

Les termites souterrains sont des insectes sociaux qui vivent en colonie (termitière) et qui s’organisent autour de différentes castes :

Reproducteurs, ouvriers assurant les besoins alimentaires et soldats.

Leur mode de développement se fait soit par essaimage (les insectes ailés fondant une nouvelle colonie), soit par bouturage (une centaine d’individus de la colonie pouvant donner naissance à une nouvelle colonie).

Leur habitat naturel est la forêt, où ils participent activement au recyclage de la matière végétale morte.

Les colonies de termites sont installées dans le sol ; ce sont les ouvriers (plusieurs milliers d’individus) qui prospectent de façon permanente à la recherche de nourriture à base de cellulose ; cela peut être du bois, mais aussi du papier, du carton… Dans leur quête de nourriture, ils sont également capables de dégrader bon nombre de matériaux (polystyrène, isolants, gaines de toute nature…) et de passer par des interstices de l’ordre d’1 mm pour poursuivre leur cheminement à l’intérieur des bâtiments.

Concernant les obligations réglementaires, seuls les termites souterrains ont été considérés.

Le deuxième décret de la loi termite prévoit :

  • d’une part que les constructions neuves (et travaux de rénovation) soient protégés préventivement au moyen d’une barrière physique ou physico-chimique à l’interface sol-bâti,
  • d’autre part que les bois à vocation structurelle soient naturellement durables ou protégés préventivement contre les insectes à larves xylophages.

Concernant les moyens de protection, il est recommandé de faire le choix d’une barrière physique ou physico-chimique certifiée CTB-P+ pour la zone DOM (liste à jour sur www.ctbpplus.fr)

Rechercher sur le site