Comment protéger

 

Chaque projet de construction nécessite une évaluation précise en matière de protection anti termites de façon à faire le choix le plus adapté dans la technique et dans sa mise en œuvre.

Les travaux de protection des constructions neuves au moyen d’une barrière physique ou physico chimique demandent à l’entreprise prestataire d’être assurée en garantie décennale couvrant le risque termites ; peu d’entreprise bénéficient de cette couverture.

Technique

Rappelons tout d’abord que l’épandage insecticide de produits biocides sur le sol n’est pas une technologie retenue dans la liste des dispositifs fixés dans l’arrêté du 27 juin 2006, modifié par l’arrêté du 16 février 2010 puis 4 décembre 2014.

Bien que largement utilisé pendant de nombreuses années, elle ne doit plus être utilisée.

Les barrières physiques et physicochimiques sont des dispositifs qui utilisent des matériaux infranchissables par les termites.

Deux types de mise en œuvre ont été développés pour répondre aux exigences réglementaires :

La mise en œuvre de barrière physico-chimique sous la totalité de l’assise du bâti (mise en œuvre dite surfacique) en insistant particulièrement au niveau des points singuliers (passage de gaines, fourreaux, canalisations à travers la dalle.)

 

  • La mise en œuvre de barrière physique ou physico chimique (sur les zones de passage potentiels de termites) appelées points singuliers : les jonctions de matériaux différents, les traversées de dalle et réservations, les discontinuités en périphérie, les joints de dilatations.

 

Ces produits doivent bénéficier d’une AMM. La certification CTB-P+ (liste à jour sur le site www.ctbpplus.fr), permet de garantir en plus l’efficacité du produit dans son usage et le maintien de conformité dans la fabrication. Certains produits bénéficient également d’avis technique délivré par le CSTB.

Les entreprises titulaires de la certification CTB-A+ ont l’obligation d’utiliser des produits certifiés CTB-P+.

Rappel

Les bâtiments à rénover doivent être protégés par une barrière physique ou physico-chimique lorsque la dalle est démolie.

Rechercher sur le site